Ouverture des EEA : les tous derniers propos de la ministre de la Culture

04/05/2020

Dans la 2ème séance des questions au gouvernement, hier après-midi, Madame Bachelot répond à celle que lui a posée Yves Hemedinger, député LR de la 1ère circonscription du Haut-Rhin, qui s’inquiète très fortement du sort fait au monde de la pratique amateur. Une occasion pour la ministre d’aborder incidemment le planning d’ouverture « des lieux d’enseignement artistique et des conservatoires ». Une réponse… qui interroge !

Bien que portant principalement sur la question de la pratique amateur portée par les associations culturelles qui, entre autres et comme le rappelle le député, sont « à l’origine des appétences pour les enseignements culturels, surtout auprès des jeunes », Roseline Bachelot a élargi le propos en annonçant un bien étonnant calendrier de reprise pour les enseignements artistiques. Qu’on en juge :

« En ce qui concerne les établissements recevant du public de type R ou L, les lieux d’enseignement artistique et conservatoires, le processus de réouverture serait différencié selon les activités et les publics. Les conservatoires rouvrent le 19 mai, bien sûr ! et ils reprendront les enseignements pour les publics déjà accueillis antérieurement au reconfinement. Il faut savoir que pour les élèves mineurs …, j’sais pas pourquoi circule ce canard sans tête que les élèves mineurs n’étaient pas accueillis dans les conservatoires… Bien sûr que si. L’enseignement de la danse sans contact pour les mineurs seuls, ainsi que le chant lyrique en pratique individuelle. A partir du 9 juin, pourra reprendre l’enseignement de la danse sans contact pour les élèves majeurs et à partir du 1er juillet, l’enseignement de la danse reprendra pleinement, y compris avec contact, ainsi que le chant lyrique en pratique collective ; il n’y aura donc plus de restriction à partir de cette date ; voilà le calendrier dans les conservatoires et dans les lieus d’enseignement ».

De bien étranges formulations qui ne font qu’ajouter à un flou qui, lui, n’a vraiment plus rien d’artistique et qui épuise tout un monde qui tente, par tous les moyens, de préserver au maximum les pratiques artistiques.  Ce que ne manque cependant pas de souligner Madame Bachelot qui « réfute l’idée que les français aient été privés de culture » et ajoutant qu’ils « ont continué à avoir des pratiques culturelles… A qui le doit-on ? Laissons à chacun de loin de répondre !

Le « canard sans tête » n’est autre que l’article 35 du décret du 20 octobre 2020 cosigné par le Premier ministre et ceux des solidarités et de la santé, de l’intérieur et des outre-mer ! Un article qui interdit sans ambigüité aucune l’accueil des élèves mineurs qui ne relèvent pas des classes à horaires aménagés quel que soit le cycle, du troisième cycle et du cycle de préparation à l’enseignement supérieur.

Au passage, peut-on rappeler aux fonctionnaires qui ont été sollicités pour la rédaction des fiches de la ministre, l’existence dans de nombreux établissements d’une troisième spécialité : l’Art dramatique dont il n’a pas été, une fois de plus, question ici.

Cela étant, nous prenons donc bonne note de la réouverture des lieux d’enseignement (type L et R) à partir du 19 mai — on aurait préféré le 17 qui est un lundi —, en déduisant de son propos qu’elle concernera d’abord les élèves mineurs musiciens (étant sous-entendu, probablement que les CHAD seront toujours bien autorisés). Quant aux majeurs, ce sera pour les 1er juillet.

Peut-on dès lors espérer une traduction de ce calendrier dans un « ultime » décret, si possible limpide, et dont la parution ne se fera pas la veille, voire le jour même de sa mise en œuvre (oui, je sais, c’est vraiment beaucoup demander au vu des épisodes passés…) ?

Patience…


Cet article est mis à disposition selon les termes de la licence http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/deed.fr (Attribution / Pas d’utilisation commerciale / Partage dans les mêmes conditions)

17 commentaires

Cyrille Defaye

Merci pour votre article, dommage pour les adultes. les cours dans les écoles de musique se terminant pour la plupart fin juin….

Rolland-Caparros

Merci pour ces informations. Ces informations feront elles l objet d un nouveau décret ?

Martineau Deguilhem

Merci mille fois pour cet éclairage plus que pertinent de ces propos nébuleux qui enfoncent toujours plus profondément les artistes-pédagogues que nous sommes…
Et merci de citer ENFIN l’art dramatique, parent pauvre s’il en est, des conservatoires !!! Et je sais de quoi je parle, étant moi-même professeur de théâtre tout récemment diplômée (VAE en juillet 2019).

charlotte fougeroux

Pour les élèves majeurs, elle n’a parlé que de la danse et du chant lyrique et a évoqué également la date du 9 juin pour la danse sans contact. Peut-être que les élèves musiciens majeurs pourront reprendre le 9 juin? Les dates ne sont pas si claires à ce sujet…

Merci encore infiniment pour ces éclairages et ces informations qui prouvent une fois de plus – mais fallait-il en douter ? – la méconnaissance de nos métiers au plus haut sommet de l’Etat…

BISTOCCHI Ferdinand

Bonjour Nicolas et merci encore pour cette publication fort éclairante une fois encore! Il n’est pas facile de s’y retrouver avec cette com gouvernementale si peu cohérente…
A bientôt!
Ferdinand

Gagnat Laurence

On en reste sans voix cher Nicolas! Je me vois bien dire aux adultes qu’ils pourront reprendre les cours quand les profs partiront en vacances ! Hahaha la bonne blague ça refait ma journée ! Courage à tous !

Merci pour cet article qui fait presque rire malgré l’absurdité de notre quotidien. Je suis très rassuré de lire que nous pourrons enfin avoir un fonctionnement normal au 1er juillet….En vous lisant j’entends résonner le « Ah bon? » que les guignols de l’info lui avaient si justement attribué.
Vivement la fin des visios d’aujourd’hui pour entendre ces perles de la bouche de notre « ministre de tutelle »???

MAIREAUX Marina

Lorsqu’elle évoque la date du 1er juillet, c’est pour préciser qu’on en finit à cette date avec les interdictions, et elle précise que le chant lyrique en groupe et la danse avec contact seront les dernières interdictions levées… Donc tout le reste sera déjà réautorisé au 9 juin si je comprends bien, y compris les cours aux adultes… Nous n’avons donc pas du tout la même lecture…

vraiment, je suis assez surprise de lire ces propos de Mme Bachelot : « canard sans tête »… « chant lyrique individuel autorisé » ah bon? pourquoi ne pas l’avoir précisé plus tôt? Franchement… les « apprenants » hors CHAM et COP, qu’ils soient mineurs ou adultes sont considérés comme des amateurs de divertissement « musique plaisir musique loisir » dirait un de mes anciens directeurs. Les conservatoires ne seraient donc des lieux d’enseignement que pour ceux qui y vont pendant le temps scolaire ou en vue d’en faire leur profession dans un avenir ultra proche. Je constate surtout la volonté de ne pas créer de vagues vis à vis des autres « loisirs » sportifs, qui sont d’ailleurs nécessaires à la santé de chacun d’entre nous, au lieu d’étudier de très près la question de « est-ce que cela peut se faire avec des gestes barrières stricts? ». Et pendant ce temps, on bosse comme des malades pour garder nos élèves tandis que nos chers DGS veulent nous faire bosser au centre de vaccination puisqu’on est des saltimbanques payés à s’amuser toute la journée. On croit rêver…

solsolfasolla

Les apprenants hors CHAM et COP sont parfois les futurs COP et/ou CHAM et/ou professionnels de demain. Dire qu’on sauve les pros en ne donnant pas cours aux plus jeunes (1C 2C), c’est surtout se tirer une balle dans le pied en ce qui concerne la formation des futurs acteurs du monde artistique. Je ne parle même pas des futurs musiciens amateurs. Ils sont un prétexte récurrent lorsqu’il s’agit de faire baisser le budget, pardon, le niveau d’exigence, pardon, l’élitisme des conservatoires, mais ce sont bien les premiers sacrifiés des décisions de notre merveilleux ministère de la culture.

Seckler Stéphanie

Merci pour cette source d’infos , très précieuses tant on en entend de contradictoires !
Est ce que quelque chose a changé pour les cours de musique à domicile ? J’ai un agrément Service à la Personne , d’après ce que je sais, je serais prof de maths je pourrais me rendre chez mes élèves mais la musique est apparemment plus dangereuse . Les règles sont elles assouplies ou toujours soumises à l’ouverture des établissements d’enseignement artistique ?

Nicolas Stroesser

A ma connaissance, toute activité interdite dans un établissement accueillant du public est également interdite à domicile.
Dans le cas de l’enseignement culturel et artistique, l’article 35 précisant que seule une partie du public est autorisée, il en va de même pour les cours à domicile.

Stéphanie Seckler

C’est bien ce que j’avais compris, merci pour votre réponse

Merci beaucoup pour ces résumés qui nous sont très utiles pour ne pas se perdre dans les méandres du jargon administratif! En tant que présidente benevole d’une petite école de musique associative (80 élèves quand même et 8 professeurs sous la responsabilité à payer, conseiller et protéger), j’avoue que ce fut une année épuisante à chercher partout qui pouvait ou non ouvrir, comment rester dans la loi tout en sauvant nos élèves du décrochage…
Bref un jeu qui nous coûtera sûrement à la rentrée lors des réinscriptions!
Rien n’est encore clair donc pour le 19mai, en espérant qu’ils ne nous sortent pas la veille un protocole sanitaire impossible à respecter.
Et qu’en est-il de la pratique collective adulte? On pourrait avoir l’espoir d’une autorisation au moins en extérieur ou en effectif réduit le 9 juin, mais qui sait quelle décision elle va encore prendre (ou ne pas prendre!)
Merci pour tout en tout cas

Jean-Marie Ségrétier

Poussons un cri alors car nous voyons bien que le canard s’entête… Le danger est avéré : nous assistons, impuissants, à une accélération folle de la déconstruction de la filière culturelle de la FPT. Nos conservatoires publics ne sont plus depuis belle lurette considérés comme des écoles et leurs enseignants sont classés improductifs et non rentables par leurs collègues de la filière administrative. Nos musiciens et chanteurs, danseurs, acteurs et toutes ces bêtes curieuses devront bientôt « apprendre », par obligation, sur les « tutos online » et autres émissions de télévision ineptes. Plus généralement je suis inquiet parce que notre socle commun a disparu : la ministre elle-même semble ignorer la loi !

Daniel COLOMBAT

Merci Mr Stroesser … encore une fois !
Sans trop tenir compte des propos « flottants » de Mme Bachelot, et en m’en tenant au site gouvernement.fr concernant le calendrier de déconfinement, je comprends que les pratiques artistiques pour les adultes (donc le choeur et l’orchestre pour ce qui me concerne) pourront reprendre le 9 juin.
Et logiquement, ce serait avec des jauges correspondant aux capacités des salles (par exemple 4m2/par personne), ce qui correspondrait aux mesures en vigueur en septembre-octobre 2020. Mais ça (je parle de la jauge-adultes à partir du 9 juin), ça n’est pas encore indiqué sur le site du gouvernement.
Je veux bien qu’on me dise si je me trompe …
Bon courage à tous.

Laisser un commentaire