Concours PEA (2019) : la boîte à questions

Les dossiers professionnels sont en cours d’élaboration ou ont peut-être même déjà été adressés aux centres de gestion organisateurs. Le marathon de la préparation aux concours se poursuit désormais avec la prise en compte de l’épreuve d’entretien qui constitue, pour le concours externe, l’unique épreuve en tant que tel1 et dure en tout et pour tout 30 minutes. Deuxième épreuve de l’admissibilité du concours interne, sa durée est ramenée à 20 minutes (dont 5 minutes d’exposé préalable). Autant dire qu’il va falloir veiller à la concision des réponses tout autant qu’à leur pertinence !

Cette nouvelle boîte à questions reprend une bonne partie des éléments qui figuraient dans celle que j’avais concoctée pour le concours ATEA, mais en veillant à bien prendre en compte le fait que le grade de PEA relève d’un cadre d’emplois appartenant à la catégorie A de la fonction publique. Les emplois de cette catégorie, outre les enseignants, correspondent à des fonctions d’encadrement 2 et de conception. Il convient donc d’adapter le niveau des réponses attendues par les membres des jurys à ce type de ce concours qui, par exemple dans la filière administrative, correspondrait au cadre d’emplois des attachés d’administration.

Les questions portent sur 3 domaines principaux, allant de la classe proprement dite (la discipline enseignée) au projet d’établissement (dont les enjeux relèvent des politiques publiques en matière culturelle) en passant par le projet pédagogique dont la mise en œuvre est du ressort de l’équipe pédagogique3. Elles concernent principalement les musiciens mais peuvent être adaptées aux deux autres spécialités que sont la danse et le théâtre.

Elles me semblent pouvoir être posées par tel ou tel membre des jurys qui, pour mémoire, sont répartis en trois collèges égaux représentant respectivement les fonctionnaires territoriaux, les personnalités qualifiées et les élus locaux4.

Le propos ici n’est pas de donner des réponses formatées mais de mettre en évidence des domaines sur lesquels les candidats pourraient être interrogés. Il leur appartient de formuler leurs réponses en adéquation avec ce que sont leurs convictions, tout en prenant en compte leur environnement professionnel et son évolution.

Hormis les quelques questions relevant de la connaissance de l’environnement territorial et professionnel, il n’y a donc pas, à proprement parler, de « bonnes ou mauvaises réponses« . Pour autant, « bien répondre » est indispensable et renvoie à une multitude de paramètres que le format de ce billet ne permet pas de développer. Toutes celles et ceux que j’ai eu plaisir à croiser dans les formations (et qui m’ont inspiré une bonne partie des questions qui suivent) savent bien ce qu’il en est !

180 QUESTIONS POUR BIEN VOUS PRÉPARER
Les questions « A » correspondent à celles pouvant être posées un spécialiste de la discipline (collège des fonctionnaires territoriaux) ou une personnalité qualifiée, les questions « B » relèvent du champ administratif 5 et les questions « C » pourraient être posées par un élu. Assez variées, elles ont volontairement été « panachées » car, en situation d’entretien, il n’est pas rare que l’on passe ainsi du coq à l’âne.

Bon entraînement !

Pour plus d’infos sur l’entretien, se référer au Vademecum6. (paragraphe 3.3, p.14) et sur cet autre billet.


A74 L’enseignant (de conservatoire) se revendique souvent comme étant également un artiste. Qu’est-ce pour vous un artiste aujourd’hui ? Quel rôle peut-il (doit-il) jouer sur son territoire ?

C50 Les projets de type « DEMOS » se multiplient et rencontrent un succès indéniable auprès des élus des collectivités locales. Pouvez-vous nous décrire en quoi consistent ces dispositifs, sont-ils selon vous pertinents et les conservatoires doivent-ils s’y impliquer ?

A73  L’analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé (AFCMD) est une dimension importante de l’enseignement de la danse dès le premier cycle et elle peut constituer l’une des UV complémentaires pour l’obtention du diplôme d’étude chorégraphique (DEC). Malgré les nombreux cas de dystonies de fonction observés chez les musiciens, cette dimension semble assez peu prise en compte dans l’enseignement instrumental. Qu’en pensez-vous ? Prenez-vous en compte cette problématique dans votre enseignement et, si oui, comment ?

C49 En tant que maire d’une commune rurale disposant d’une école de musique, j’aimerais pouvoir solliciter des élèves (voire même des enseignants) à l’occasion de quelques manifestations telles que la commémoration du 11 novembre. Qu’en pensez-vous ?

A72 Les textes qui définissent les conditions de mise en place d’un « enseignement préparant à l’entrée dans les établissements d’enseignement supérieur de la création et du spectacle vivant » laissent entendre que seul un nombre limité d’établissements seront habilités à délivrer ces enseignements bien spécifiques. Selon vous, en quoi ces enseignements se distinguent-ils de ce qui est actuellement proposé en 3ème cycle spécialisé ? Quelles devraient-être les principales qualités des enseignants qui en auraient la responsabilité ?

A71 Votre conservatoire (un CRD) appartient à un réseau d’établissement qui comprend 5 autres « petites » écoles de musique. Certains enseignants de ces écoles vivent assez mal le fait que leurs élèves les quittent pour poursuivent au CRD en 2ème cycle. Comment réagissez-vous ?

B56 Le statut particulier de professeur d’enseignement artistique fait référence, pour la mission d’enseignement, à un régime dit « d’obligation de service ». A quoi correspond ce régime spécifique ? Qu’appelle-t-on « accessoire nécessaire » aux obligations de services ?

B55 La filière culturelle comprend trois cadres d’emplois pour l’enseignement artistique (ATEA, PTEA et DTEEA). Donnez-nous un exemple d’un autre cadre ou grade de la filière culturelle ?

C48 Les musiciens intervenants du conservatoire sont bien présents dans les écoles primaires de ma commune. En revanche, rien n’existe en direction de la danse. Vous êtes professeur de danse dans ce même conservatoire. Que pourriez-vous proposer en la matière ?

A70 La plupart des établissements proposent aujourd’hui des « parcours personnalisés » pour une partie de leurs élèves instrumentistes, danseurs ou comédiens. Quelles en sont les raisons principales et en quoi consistent ces parcours là où vous enseignez ? Que disent les schémas d’orientation du ministère de la Culture sur ce point ?

C47 La culture est davantage considérée comme une dépense – qualifiée souvent d’« excessive » – que comme un investissement. Que pourriez-vous faire valoir dans votre pratique professionnelle pour convaincre l’élu que je suis du bien-fondé de l’investissement important que représente l’école de musique de ma commune ?

B54 Le suivi de réalisation d’un projet pédagogique interdisciplinaire rassemblant une centaine d’élèves mineurs vous a été confié et doit aboutir à une réalisation dans le théâtre de votre ville avec lequel les relations ne sont pas faciles. Comment procédez-vous ?

B53 Comment doit s’établir la concertation entre tous les agents d’un conservatoire ?

A69 En accédant au cadre d’emplois des PEA, vous allez vous voir confiés de façon régulière des élèves inscrits en 3ème cycle spécialisé. A quoi allez-vous particulièrement veiller avec ce type d’élèves ?

C46 A quelle date le terme de rayonnement a-t-il été ajouté à celui de conservatoire ? Que représente pour vous le choix de ce terme et que met en œuvre votre établissement pour s’assurer de son rayonnement ?

B52 Il est aujourd’hui clairement demandé aux professeurs d’enseignement artistique d’être « acteur du projet d’établissement ». Comment prenez-vous en compte cette mission qui figure dans chacun des référentiels d’activités professionnelles pour le certificat d’aptitude, que ce soit en danse, musique ou théâtre ?

A68 Les classes TMD (Techniques de la musique et de la danse) concernent quels niveaux scolaires ? A quoi correspondent-elles ?

C45 Un parent d’élève critique ouvertement votre pédagogie. Comment réagissez-vous ?

B51 Votre direction vous demande de participer à un jury d’examen interne dans le cadre d’un système d’évaluation continue des élèves ? Cela fait-il partie de vos attributions ? Si oui, cette tâche donne-t-elle lieu à rémunération supplémentaire ?

C44 Je ne doute pas que le conservatoire dans lequel vous exercez entretienne des relations étroites avec d’autres partenaires culturels. Pourriez-vous nous présenter de façon concrète un ou deux de ces partenariats dans lesquels vous êtes vous-même impliqué ?

A67 Comment assurez-vous le suivi pédagogique de vos élèves ?

C43 Outre votre capacité à enseigner, quelles autres compétences pourriez-vous faire valoir pour justifier de votre recrutement et que proposeriez-vous pour en faire profiter la collectivité qui ferait le choix de vous nommer sur un poste de PEA ?

B50 Qu’est-ce que la CAP ? Quel est son rôle ?

B49 Quel est l’organigramme hiérarchique de la structure dans laquelle vous travaillez actuellement ?

A66 La musique dite savante tient une place prépondérante dans les conservatoires alors que la « diversification des esthétiques » est une demande de L’État pour justifier de son retour dans le financement des établissements d’enseignement artistique. Qu’évoque pour vous cette question ?

C42 La médiation culturelle est très souvent évoquée au sein d’équipements culturels tels qu’une bibliothèque ou une salle de spectacle. Qu’évoque pour vous cette notion dans le cadre de l’exercice de vos missions ?

B48 Qui est votre employeur principal aujourd’hui ?

A65 Le répertoire contemporain arrive en général assez tardivement dans le cursus instrumental des élèves. Pourriez-vous donner pour chacun des trois cycles quelques exemples d’œuvres écrites sur la base de techniques musicales innovantes développées au cours des 70 dernières années ?

B47 La liberté d’opinion est garantie par la loi pour tous les citoyens. Qu’en est-il de la liberté d’expression et plus particulièrement en ce qui concerne les agents publics ?

B46 Comment s’effectue le classement des conservatoires (CRR/CRD/CRC-CRI) ? Existe-t-il un cadre réglementaire au niveau national ? Quels avantages pour un établissement de solliciter une demande de classement ?

A64 Dans une circulaire adressée en mai 2016 aux directions régionales des affaires culturelles (DRAC) pour préciser les conditions du réengagement financier de l’Etat dans les conservatoires, il est indiqué que « l’enseignement artistique spécialisé [EAS] est une composante fondamentale de l’éducation artistique et culturelle [EAC]». Pouvez-vous nous dire ce que représente pour vous l’EAC ? En quoi se distingue-t-elle de l’EAS et en quoi peut-elle en être complémentaire ?

B45 Quand auront lieu les prochaines élections municipales ?

B44 L’un des professeurs du département dont vous assurez la coordination est régulièrement absent lors des réunions que vous organisez et invoque le fait que, n’habitant pas sur place, il ne peut revenir pour y assister. Comment réagissez-vous ?

A63 Avez-vous recours à l’oralité dans votre pratique pédagogique ? Si oui, en donner quelques exemples concrets.

C41 La loi NOTRe a fait du respect des droits culturels des personnes une responsabilité républicaine dans son article 103. Qu’évoque pour vous cette question d’une manière générale ? Pensez-vous que les établissements d’enseignement artistique sont concernés ?

B43 Quelle a été la dernière formation que vous avez suivi au titre de la formation professionnelle ?

C40 Quels rôles jouent le Conseil d’établissement de l’établissement dans lequel vous exercez (s’il existe) ? Cette instance est-elle obligatoire ?

A62 Les élèves sont de plus en plus sollicités pour participer aux concerts, spectacles, master-classes et projets de toute nature au sein de leur établissement. Certains professeurs font part de leur inquiétude quant au manque de travail de l’instrument qu’engendrent ces manifestations. Quelle analyse faites-vous de cette situation ?

A61 Les méthodes d’apprentissage en conservatoire sont souvent décrite, de façon plutôt négative, comme traditionnelles. Quelles sont les caractéristiques d’un enseignement dit traditionnel ? Quel regard portez-vous sur ces dernières ?

B42 Les enseignants employés par une collectivité territoriale peuvent-ils bénéficier d’un régime indemnitaire ? Si oui lequel ?

A60 Comment composeriez-vous un programme d’examen pour l’UV de votre dominante instrumentale dans le cadre d’un DEM ? (La question vaut pour un DEC et un DET)

A59 La lecture a vue (ou déchiffrage) est de moins en moins proposé dans le cadre des cursus de conservatoire. Pourquoi ? Est-ce-une bonne ou mauvaise chose ?

C39 Dans le cadre de votre discipline, vous travaillez principalement avec des élèves inscrits en cursus (quelle qu’en soit la nature). Que mettez-vous en œuvre actuellement (ou que pourriez-vous mettre en œuvre) de façon très concrète pour élargir votre action au-delà du périmètre de votre classe ?

B41 Que recouvre pour vous les missions spécifiques d’un coordonnateur de département pédagogique ? Existe-t-il un régime indemnitaire liée à la fonction de coordinateur ?

B40 Quel rôle joue le ministère de la Culture aujourd’hui en matière d’enseignement artistique ? Peut-il contribuer au financement d’un CRC ou d’un CRI ?

A58 Le passage par la scène (de quelque nature que ce soit) est-il selon vous indispensable dans le cadre d’un parcours d’apprentissage en amateur d’une discipline artistique ? Justifier de votre réponse.

C38 Le différentiel de coût salarial entre un assistant et un professeur d’enseignement artistique est important. Que pourriez-vous mettre en avant pour convaincre le maire que je suis de faire cet effort financier ?

A57 Vous venez d’être recruté à temps plein par une collectivité, suite au départ à la retraite de l’enseignant auquel vous allez succéder. Cette classe fait face depuis plusieurs années à un déficit important d’élèves et la règle du service fait n’est pas respectée en ce qui vous concerne. Votre hiérarchie vous demande des propositions pour améliorer rapidement la situation. Que proposez-vous ?

B39 Le conseil pédagogique est perçu comme étant une instance importante par la collectivité qui souhaite mandater tout particulièrement les professeurs (PEA) qu’elle a recrutés en tant que coordonnateur de département. Les habitudes prises par l’équipe rendent difficiles la tenue de réunions constructives. En tant que professeur d’enseignement artistique, que proposez-vous à votre direction pour que la situation s’améliore ?

C37 Le diagnostic préalable à l’écriture du nouveau projet d’établissement de votre structure fait état d’un manque de diversité des publics accueillis. L’équipe pédagogique et ses départements sont sollicités par la direction pour être force de proposition afin de faire évoluer ce point dans les années à venir. Donnez-nous un ou deux exemples concrets de ce que vous pourriez proposer ?

A56 La diversification des parcours de formation fait partie intégrante du projet pédagogique de l’établissement qui vous recrute en tant que professeur d’enseignement artistique. Le département pédagogique dont vous êtes le coordonnateur doit formuler des propositions pour la prochaine réunion du Conseil pédagogique. Comment vous y prenez-vous ?

B38 Le budget de fonctionnement de votre conservatoire est principalement consacré au paiement des salaires des personnels pour la partie dépense. Pouvez-vous nous indiquer la part des recettes qui est payée par les familles au travers des droits d’inscription et/ou de scolarité ?

C36 Imaginez que vous disposiez d’une enveloppe financière de 2500 € pour mettre en œuvre un projet au courant de la prochaine année scolaire. Que proposez-vous ?

B37 A diverses reprises, vous avez signalé que certaines plaques du plafond de la salle dans laquelle vous enseignez menace de tomber, sans résultats. Comment réagissez-vous ?

A55 A quoi correspond, selon vous, la sensibilisation des publics à une pratique artistique ? Comment un conservatoire peut-il répondre à cette demande quand elle est figure explicitement dans son projet d’établissement ? Les professeurs d’enseignement artistiques peuvent-ils (doivent-ils) s’y associer ?

A54 Un de vos élèves vous rétorque que le répertoire que vous lui proposez est un répertoire de vieux (sic !). Comment réagissez-vous ?

B36 L’établissement dans lequel vous enseignez vient d’être transféré de la ville centre à la communauté d’agglomération, suite à la prise de la compétence enseignement artistique par cet EPCI ? Quels changements possibles dans l’exercice de vos missions ?

A53 Existe-t-il des pianistes accompagnateurs au sein de votre établissement et, si oui, comment collaborez-vous avec eux ?

A52 Pourriez-vous définir ce qu’est pour vous un projet transversal ? Menez-vous ce type de projet au sein de votre établissement et, si oui, donnez-nous un exemple concret ?

B35 Une élève de religion musulmane se présente à son cours munie d’un voile (qui n’est pas intégrale). Comment devrez-vous réagir pour être en conformité avec la loi ?

A51 Les enseignants sont réputés être très individualistes et centrés sur leur classe et leurs propres élèves. Comment réagissez-vous à cette remarque ? Que pourriez-vous proposer à votre directeur pour faire évoluer cette représentation qui est, semble-t-il, en partie fondée ?

C35 Pourriez-vous dire ce qu’évoque pour vous la notion de « conservatoire hors les murs » ? Donnez-nous quelques exemples à l’appui de votre propos.

C34 Le conservatoire de ma ville doit être prochainement transféré à la communauté d’agglomération. Pour quelles raisons selon vous et dans quels buts

A50 La pédagogie de projet est régulièrement mise en avant au sein des établissements d’enseignement artistique. Que recouvre pour vous cette notion ? Pourriez-vous donner un exemple d’une action de ce type que vous avez mise en œuvre au sein de votre conservatoire ?

A49 La mission de coordination d’un département pédagogique est-elle exclusivement réservée au membre du cadre d’emplois des professeurs d’enseignement artistique ?

B34 Dans le cadre d’un cours de pratique collective, l’une de vos élèves qui a déjà proposé aux membres du groupe de préparer une pièce de musique à caractère religieux en vue d’une restitution dans le cadre d’un culte, vous demande de la leur faire travailler. Comment réagissez-vous ?

A48 Un professeur d’enseignement artistique peut-il être sollicité pour intervenir à l’école, au collège ou au lycée, sous la responsabilité d’enseignants de l’Education nationale ?

A47 Selon vous, quelles sont les principales différences de missions exercées entre un professeur d’enseignement artistique et un assistant d’enseignement artistique principal ?

B33 Dans le cadre de l’élargissement du périmètre de votre intercommunalité, il vous est demandé d’aller enseigner votre instrument un soir par semaine dans une antenne distante du conservatoire (50 km aller-retour). Comment réagissez-vous et quels problèmes cela peut-il poser ?

B32 Quel est le nom exact de l’instance qui dispose d’une compétence générale en matière de santé, de sécurité et d’amélioration des conditions de travail ? De qui est-il composé ?

A46 Il est question aujourd’hui de mettre en place des « classes préparatoires » au sein des conservatoires. Pouvez-vous nous présenter les grandes lignes de ce projet et nous dire dans quel contexte s’inscrivent cet « enseignement préparant à l’entrée dans les établissements d’enseignement supérieur de la création et du spectacle vivant » ?

C33 La collectivité qui gère le conservatoire dans lequel vous exercez dispose d’un théâtre et d’une salle de diffusion dont la programmation porte pour l’essentiel sur la musique classique. Quels types de partenariats pourriez-vous envisager ? Donnez-nous quelques exemples concrets ?

A45 La prise en compte du « projet de l’élève » semble être au cœur de la réflexion des équipes pédagogiques des conservatoires. A force de ne s’attacher qu’à la seule demande exprimée par les élèves, ne risque-t-on pas de passer à côté de la transmission d’un patrimoine, laquelle était aux fondements des politiques culturelles depuis André Malraux ?

C32 Le Maire (ou le Président) de votre collectivité a décidé de faire travailler les enseignants du conservatoire durant une partie des congés scolaires et laisse carte blanche à l’établissement pour lui faire des propositions. Le directeur de l’établissement souhaite mettre à contribution son équipe pour faire émerger des propositions. Que pourriez-vous apporter à cette réflexion ?

A44 Le schéma d’orientation musique fait référence à la notion de « formation continuée ou complémentaire ». De quoi s’agit-il ? La mettez-vous en œuvre dans le cadre de votre enseignement et, si oui, comment ?

B31 Le statut particulier des assistants territoriaux d’enseignement artistique indique que les membres de ce cadre d’emplois sont également « chargés d’apporter une assistance technique ou pédagogique aux professeurs de musique, de danse, d’arts plastiques ou d’art dramatique ». En quoi consiste cette assistance ? Pouvez-vous indiquer un exemple de cette assistance technique ou pédagogique ?

A43 L’oralité est (et a été) de très loin la méthode la plus utilisée pour la transmission des répertoire musicaux (et chorégraphiques) dans le monde. Selon vous, pour quelles raisons le rapport à l’écrit est-il à ce point prédominant dans l’enseignement artistique spécialisé français ? Existe-t-il des alternatives à cette conception « graphocentrée » de l’enseignement ? Si oui, quels intérêts pour leur mise en œuvre et dans quelles conditions ?

A42 Quels sont vos principaux critères de choix lors de l’élaboration de votre programme de travail avec un élève ?

B30 En tant qu’agent public d’une collectivité territoriale, indiquez-nous qui est votre employeur ?

C31 Quelles sont les trois principales missions communes aux trois catégories de conservatoires qui sont classés par l’Etat ?

C30 La démocratisation de l’accès à la culture est dans tous les discours aujourd’hui. Comment peut-on mesurer son effectivité dans le cadre d’un établissement d’enseignement artistique ?

A41 Vous êtes confronté à un élève qui souffre de troubles du comportement alors que la famille n’en avait pas fait part lors de son inscription au conservatoire. Comment réagissez-vous ?

A40 Quels est le rôle du Conseil pédagogique ? Quelles sont les missions des coordonnateurs de département ? Que disent les schémas d’orientation du ministère de la Culture sur ce point ?

B29 Une fois inscrit(e) sur la liste d’aptitude, quelles seront les prochaines étapes pour une éventuelle titularisation ?

A39 Comment est organisée la concertation entre collègues au sein de votre établissement ? Que disent les schémas d’orientation du ministère de la Culture sur ce point ?

A38 Citez deux éléments qui ont particulièrement retenu votre attention dans le schéma national d’orientation pédagogique de votre spécialité (danse, musique ou théâtre). Pour quelles raisons ?

B28 L’État participe-t-il financièrement au budget de fonctionnement de l’établissement dans lequel cous exercez ?

A37 Pouvez-vous indiquer (de façon schématique) comment est structuré l’enseignement supérieur dans le secteur de la musique et/ou de la danse ?

C29 Le conservatoire peut-il (doit-il) être un équipement culturel à part entière ? Si oui, quels rôles pour les enseignants ?

C28 Plan mercredi, plan chorale ou encore Tous musiciens d’orchestre, tels sont les tous derniers dispositifs mis en œuvre par les ministères de l’Education nationale et de la Culture. Les conservatoires sont-ils concernés ? Si oui, à quel titre et quels pourraient être les rôles des enseignants de conservatoire (professeurs et assistants) ?

A36 L’un de vos élèves, âgé de 15 ans, vient de réussir brillement son examen d’instrument [ou de danse] de fin de second cycle et vous annonce vouloir faire de la musique [ou de la danse] son métier. Comment réagissez-vous et quels éléments d’information pouvez-vous lui apporter ?

A35 CEPI, DNOP, COP, DEM/DEC/DET, 3ème cycle spécialisé… Pouvez-vous dire ce qu’évoque pour vous cet amas de sigles ? La loi a-t-elle évoluée récemment sur ce point ?

C27 Les conservatoires sont de plus en plus interrogés par les élus pour diversifier leur offre pédagogique centrée de façon quasi exclusive sur le cours d’instrument. Pensez-vous qu’il est du ressort de ces établissements de faire autre chose que de l’enseignement spécialisé ?

B27 Quel est le rôle de l’État en matière d’enseignement artistique spécialisé aujourd’hui ?

B26 Que change la loi NOTRe pour les collectivités territoriales ?

C26 Savez-vous s’il existe un schéma départemental de développement des enseignements artistique (SDDEA) sur votre territoire ? Si oui, quel rôle dans ce schéma pour établissement ?

A34 Comment faite-vous pour assurer un bon suivi de vos élèves, tant au niveau de votre propre classe que de votre (vos) établissement(s) ?

B25 En tant que responsable de la médiathèque (service culturel à part entière) d’une collectivité territoriale, j’observe que lorsqu’un des agents de mon service est en congé maladie de courte durée (moins d’un mois), la règle est de répartir la charge de travail entre collègues. Une telle situation semble inenvisageable au sein du conservatoire. Pourquoi ? trouvez-vous cette situation normale ?

B24 Pouvez-vous nous indiquer le montant des droits de scolarité d’un élève inscrit en 1er cycle dans votre établissement (ou l’un des établissements) d’exercice ? Existe-t-il une tarification sociale ?

A33 Quelle place pour les adultes (autres que les parents d’élèves) au sein d’un conservatoire ?

C25 Comment définiriez-vous le rôle d’encadrement que confère aux professeurs d’enseignement artistique leur appartenance à un cadre d’emplois relevant de la catégorie A ?

C24 Élitisme/excellence ; deux termes qui suscitent parfois des polémiques. Que vous inspirent-t-ils et comment prenez-vous en compte cette problématique dans votre enseignement ?

A32 Un professeur de danse (classique, jazz ou contemporaine) vous sollicite pour réaliser un projet commun avec ses élèves de fin de cycle 2. Que pourriez-vous lui proposer ?

B23 Savez-vous quelle est l’aire de rayonnement réelle de votre établissement (indépendamment du classement) et connaissez-vous le nombre d’habitants de le commune et/ou de l’EPCI dans lequel vous travaillez ?

C23 L’intercommunalité est une nécessité aujourd’hui. Sur la Communauté d’agglomération dont je suis l’un des élus, se trouvent un CRD, 2 CRC et 4 écoles associatives. Votre directeur vous demande de l’aider à favoriser le développement de relations entre les équipes pédagogiques. Que lui proposez-vous ?

A31 Quelle est votre rapport au spectacle vivant en tant qu’usager ? Allez-vous au spectacle de façon régulière et, si oui, pouvez-vous nous dire quelles ont été vos deux dernières sorties culturelles ?

B22 Quelles sont les missions statutaires d’un PEA ?

A30 Le morceau imposé est souvent présenté comme un incontournable lors des examens de fin de 1er, de 2ème et de 3ème cycle. Quelle est votre position par rapport à cette question ? Qu’indique le schéma d’orientation sur ce point ?

C22 Existe-t-il un projet d’établissement là où vous exercez ? Selon vous, ce document est-il obligatoire ? Donnez-nous deux ou trois axes essentiels tirés de celui de votre établissement ? De quelles manières y répondez-vous dans le cadre de l’exercice de vos missions ?

A29 Selon vous, la diffusion et l’animation de la commune (de l’intercommunalité) au travers de concerts et manifestations font-elles partie des missions des conservatoires ?

B21 De quel service dépend le conservatoire dans lequel vous exercez ?

B20 Qu’évoque pour vous la notion de cumul d’emplois publics ? Selon vous, le fait de donner des concerts entre-t-il dans le champ des règles régissant le cumul ?

A28 Choisir un instrument pour un enfant renvoie à de multiples facteurs. Que préconisez-vous en la matière ? Quel est l’âge idéal selon vous pour débuter l’instrument que vous enseignez ?

C21 Certains parents se plaignent du « travail à la maison » en se référant aux activités sportives de leurs enfants. Que pensez-vous de cette comparaison et comment faites-vous pour justifier cette nécessité du travail en dehors des cours de musique ?

A27 Pouvez-vous exposer quels sont les axes principaux de votre pédagogie ? Donnez-nous deux objectifs prioritaires pour chacun des trois cycles.

C20 « Les élus » sont régulièrement cités dans les discussions portant sur les conservatoires. Pouvez-vous nous indiquer leur rôle spécifique en la matière ? Comment participent-ils concrètement à la vie de votre conservatoire ?

A26 L’émergence de nombreux départements de musique ancienne au sein des conservatoires a permis de réinterroger les codes d’interprétations de tout un répertoire au travers d’une démarche « historiquement informée ». En tant qu’instrumentiste « moderne », comment abordez-vous ce répertoire avec vos élèves ?

B19 Les organes locaux de participation sont des organes consultatifs où s’exerce le droit à participation des fonctionnaires. Ils sont composés de représentants de la collectivité et de représentants des fonctionnaires. Ils sont au nombre de trois. Pouvez-vous les citer et décrire leurs attributions principales ?

B18 Les droits et obligations s’imposent-ils non seulement aux fonctionnaires titulaires mais aussi aux stagiaires et aux contractuels ?

A25 L’improvisation est une préoccupation largement partagée au sein des établissements d’enseignement artistique, que ce soit en danse, musique ou théâtre. Selon votre spécialité, que mettez-vous en œuvre dans votre enseignement dans ce domaine ?

C19 Vous aspirez à intégrer la Fonction publique territoriale en tant que fonctionnaire exerçant son activité au sein d’un conservatoire. Dans la commune dont je suis le Maire, une école associative existe depuis plus de 30 ans et compte 350 élèves en musique et en danse. Quels avantages/inconvénients respectifs voyez-vous dans ces deux modes de fonctionnement ?

C18 La prise en compte de la diversité culturelle est au cœur des préoccupations de nombreux élus aujourd’hui. Quelles en sont les raisons et que peut faire un conservatoire en ma matière ?

A24 Quels sont les principaux enjeux autour desquels s’organise l’enseignement du théâtre en 2ème cycle ? La question peut être élargie au cycle 3 et cycle 3 spécialisé.

B17 La fusion de certaines régions est effective depuis le 1er janvier 2016. On en dénombrait 22 avant cette réforme ; Combien de régions compose ka France d’aujourd’hui ?

A23 Selon le schéma pédagogique théâtre, la sélection à l’entrée en 2ème cycle est indispensable. Quelle forme prend cette sélection dans ce même texte ministériel et comment procédez-vous au sein de votre établissement ?

C17 On parle beaucoup aujourd’hui de la mise en réseau des établissements d’enseignement artistique. A votre avis, en quoi peut consister cette mise en réseau et quels en sont les avantages ?

C16 L’établissement dans lequel vous travaillez compte un certain nombre d’élèves directement concernés par votre enseignement. Pouvez-vous nous indiquer si d’autres publics sont ou pourraient (devraient…) concernés par votre action ? Donnez quelques exemples concrets à l’appui de votre argumentation.

B16 Quelle est la durée du mandat de l’organe exécutif d’un maire / d’un président de conseil départemental / d’un président de conseil régional ?

B15 Pouvez-vous préciser en pourcentage ou en valeur absolue les principaux postes de recettes et de dépenses inscrits au budget de fonctionnement du ou d’un des établissements dans lesquels vous exercez ?

A22 Le modèle d’apprentissage au sein des conservatoires vise à la recherche d’une forme d’excellence, qu’elle soit instrumentale et vocale, chorégraphique ou théâtrale. Faut-il défendre cette forme d’exigence et, si oui, comment la concilier avec un environnement qui fait la part belle à l’immédiateté et au « loisir » ?

C15 Favoriser le lien social est un point cardinal des politiques publiques aujourd’hui. Dans quelle mesure appartient-il à un conservatoire de prendre en compte cette dimension ? Pourriez-vous imaginer un projet basé sur une dynamique intergénérationnelle au sein de votre établissement ?

A21 Solfège ou formation musicale ? ce débat n’est pas nouveau. En tant que professeur d’instrument, où vous situez-vous dans cette problématique ? Selon vous, l’équilibre des enseignements de 1er cycle (30’ d’instrument et 1h15 à 1h30 de formation musicale – à quoi s’ajoute parfois 45 minutes de chant choral –) vous semble-t-il pertinent ?

C14 Pensez-vous qu’un enseignant doit être acteur du projet d’établissement dans sa dimension territoriale ? Si oui, dans quels domaines pourrait se situer son action ; donnez quelques exemples concrets.

C13 Ma commune finance à plus de 80% une école de musique et de danse (125 élèves danseurs classiques et contemporains) et a également sur son territoire une école de danse privée qui accueille près de 250 élèves de tous âges, dont une bonne centaine de jeunes élèves en danse classique. En tant que professeur de danse aspirant à intégrer la FPT, que vous inspire pareille situation ?

B14 La loi Liberté de création, architecture et patrimoine (LCAP) du 7 juillet 2016 contient un article entièrement dédié aux conservatoires. Pouvez-vous dire quelles évolutions majeures étaient attendues avec l’application de cette loi ?

B13 Le cadre d’emplois des ATEA relève de la catégorie B et celui des PEA de la catégorie A. Selon vous et d’une manière générale, quelle(s) distinction(s) peut-on établir entre ces deux catégories A et B ? Comment cela se traduit-il au niveau des enseignants ?

A20 Quelle(s) place(s) pour les parents d’élèves au sein du conservatoire ?

C12 De plus en plus de bibliothèques ne sont plus seulement des lieux où l’on emprunte des livres mais des lieux de vie et d’échanges. Considérant qu’elles sont « des outils inestimables pour lutter contre les fractures de notre société » Erik Orsenna préconise de renforcer leur rôle dans l’accès aux pratiques culturelles, la lutte contre l’exclusion numérique, l’aide à l’insertion (en y développant des permanences de Pôle emploi), l’éducation à la lecture (en multipliant les partenariats avec les collèges et lycées). Les élus ont de plus en plus tendance à considérer que les conservatoires constituent des lieux culturels à part entière. Partagez-vous cette analyse ? Comment pourrait s’opérer une telle mutation au sein des écoles de musique, de danse et de théâtre ?

A19 L’usage veut que le jury constitué pour l’examen instrumental de fin de cycle 1 et 2 soit composé de plusieurs membres. Pouvez-vous indiquer ce que prévoie le schéma d’orientation Musique en la matière ? Qu’en est-il pour le 3ème cycle amateur ?

B12 Tous les agents publics (titulaires ou non) ont des droits, mais aussi des obligations. Donnez-nous quelques exemples de l’une et l’autre de ces catégories.

B11 Le conseil municipal règle les affaires de la commune ; pouvez-vous citer quelques-unes de ses principales attributions ?

A18 Selon le schéma d’orientation pour la danse, l’établissement d’enseignement artistique doit être également un « lieu de ressources ». En quoi consiste ces ressources selon vous et pouvez-vous donner quelques exemples liés au(x) conservatoire(s) dans le(s)quel(s) vous exercez ? Cela entre-t-il ou devrait-il entrer dans le cadre des missions exercées par un professeur d’enseignement artistique ?

C11 Améliorer l’accueil des publics en situation de handicap au sein des équipements culturels est une nécessité aujourd’hui. Quel regard portez-vous sur cette question et que pourriez-vous proposer dans le cadre de votre projet pédagogique pour contribuer à cet accueil ?

B10 Les enseignants des écoles de musique qui sont des agents publics territoriaux disent « avoir le droit de bénéficier des vacances scolaires ». Selon vous, le maire d’une commune peut-il exiger des enseignants qu’ils travaillent pendant une partie de cette période de congé scolaire ?

C10 Malgré la mise en place d’une tarification modulée en fonction du quotient familial, le public du conservatoire de ma ville relève majoritairement d’une même typologie sociale (professions libérales et employés). Comment expliquez-vous ce phénomène et que pourriez-vous proposer pour contribuer à l’élargissement du public de cet établissement ?

C09 Le budget de fonctionnement de l’école de musique de ma commune constitue le premier poste de dépense en matière culturelle. De quelle façon – hormis la mission d’enseignement spécialisé qui ne touche qu’un nombre limité d’élèves – cet équipement pourrait s’adresser à l’ensemble des administrés ? Illustrez votre propos avec des exemples concrets.

B09 Il existe deux catégories d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) : les syndicats intercommunaux à vocation unique (SIVU) ou à vocation multiple (SIVOM) et les EPCI à fiscalité propre (c’est à dire pouvant prélever l’impôt). Pouvez-vous citer les quatre catégories d’EPCI à fiscalité propre qui existent aujourd’hui ?

C08 La généralisation de l’éducation artistique et culturelle pour l’ensemble des élèves scolarisés du primaire au lycée est un objectif affiché par la ministre de la Culture et de la communication et par le ministre de l’Éducation nationale. Cela représente un énorme chantier. Selon vous, un tel objectif est-il réaliste ? quelle part les conservatoires pourrait-il prendre ? Illustrez votre propos de quelques exemples concrets que vous mettez ou pourriez mettre en œuvre à cet effet.

A17 Alors que les limites d’âges ont tendance à disparaitre pour la spécialité Musique, le schéma d’orientation pour le Théâtre y fait référence de façon explicite. Pouvez-vous nous indiquer quelles sont ces limites d’âge et en expliquer les raisons principales.

A16 L’école du spectateur est de plus en plus souvent mise en avant au travers des projets d’établissement. Qu’évoque pour vous cette notion et comment la prenez-vous en compte dans votre pratique professionnelle ?

C07 L’école de musique de ma commune emploie une musicienne intervenante qui exerce dans l’école primaire. Ne pouvant répondre à la totalité des demandes des professeurs des écoles, pensez-vous possible de solliciter ses collègues qui professeurs d’instruments ou de formation musicale pour intervenir pendant le temps scolaire. Si oui, pour quoi faire et comment ?

A15 La pratique de la danse impose de venir plusieurs fois au conservatoire. Pouvez-vous indiquer quelle est les fourchettes horaires hebdomadaires préconisées par le schéma orientation de la danse pour les 3 cycles ? Existent-ils des disciplines complémentaires et, si oui, lesquelles ? Sont-elles obligatoires ?

A14 Vous enseignez [telle discipline], pouvez-vous donner quelques exemples de répertoires qui pourraient être proposés pour un examen de fin de 2ème cycle ? La question peut être élargie au 3ème cycle et 3ème cycle spécialisé.

C06 Adjoint au maire d’une communauté de commune du nord de la France où la tradition des harmonies est forte, je m’étonne de voir que les jeunes élèves de l’école de musique ne sont pas sur les rangs de la société de musique. Que vous inspire ce constat et avez-vous des éléments d’explication de cette situation ?

A13 La pédagogie de groupe se distingue de la pratique collective et constitue une voie possible pour l’apprentissage instrumental. Pratiquez-vous cette forme particulière et, si oui, pouvez-vous en préciser les avantages et les inconvénients éventuels ? Ce format demeure aujourd’hui minoritaire. Pour quelles raisons ? Selon vous, serait-il souhaitable d’en étendre le principe ?

B08 La prévention des risques au travail est l’affaire de tous les agents. Pouvez-vous nommer quelques risques professionnels liés à l’exercice du métier d’enseignant et indiquer quelles mesures de prévention doivent être proposées ? Connaissez-vous l’existence du document unique et, si oui, savez-vous si vous pouvez y avoir accès ?

B07 Le numérique est en très forte expansion au sein de l’éducation nationale (tableau blanc interactif, tablettes, voire dispositifs de classes inversées) et, en revanche, parait très peu développé au sein des conservatoires. Qu’évoque pour vous cette question et, si vous utilisez le numérique, pouvez-vous donner quelques exemples concrets et décrire l’intérêt de ces nouvelles technologies ?

A12 Il est souvent fait référence à la notion d’autonomie des élèves dans l’enseignement artistique, dans les 3 spécialités. Pouvez-vous définir ce que représente cette notion pour vous ? En faites-vous un objectif pédagogique et, si oui, dans quels buts et avec quels moyens ?

A11 Il est souvent fait référence à la notion de « créativité » dans l’enseignement artistique, dans les 3 spécialités. Pouvez-vous définir ce que représente cette notion pour vous ? En faites-vous un objectif pédagogique et, si oui, dans quels buts et avec quels moyens ?

A10 Que ce soit pour la musique, la danse ou le théâtre, la recherche de l’excellence artistique est un objectif affiché par les conservatoires qui peut être à l’origine de tensions importantes du fait d’évolutions sociétales plus promptes à valoriser les pratiques de loisir que les enseignements de type académique. Comment prenez-vous en compte cette question dans votre pratique professionnelle d’enseignant ?

B06 D’une manière générale, on peut définir la décentralisation comme étant un transfert de compétences de l’État vers une collectivité territoriale. Pouvez-vous donner quelques exemples de compétences obligatoires devant être assurées respectivement par la région, le département ou les communes et leurs regroupements ?

A09 À la différence des pratiques musicales « savantes » qui débutent généralement durant l’enfance, les pratiques liées aux musiques actuelles se développent au cours de l’adolescence et concernent un public plus large socialement. En tant que professeur de Musiques actuelles, comment prenez-vous en compte ces deux spécificités dans le cadre de votre projet pédagogique ? (La question vaut pour tout enseignant)

B05 Il existe différents modes de gestion des missions de service public assurés par une collectivité. Pouvez-vous dire quel est le mode de gestion retenu par votre collectivité pour son conservatoire ?

C05 Les conservatoires constituent-ils selon vous des établissements culturels à part entière ? Si oui, pour quels types de missions ? Le cas échéant, existe-t-il un « texte cadre » qui permet de préciser ces missions. Donnez quelques exemples concrets d’actions auxquelles vous avez participé ou pourriez participer dans le cadre de vos fonctions ?

A08 Les répertoires abordés dans les conservatoires relèvent principalement de la musique dite classique. Selon vous, quelles sont les raisons principales qui peuvent expliquer la faible représentation de la musique contemporaine ? Qu’en est-il de votre propre pratique pédagogique (et artistique…) ?

B04 Les conservatoires poursuivent des missions de service public et répondent à des demandes d’intérêt général. A ce titre, il se doivent de respecter 3 grands principes fondateurs propres à tout service public. Pouvez-vous les nommer ?

A07 Les enseignants se présentent souvent en tant qu’artistes-enseignants. Votre dossier professionnel fait état d’une pratique artistique importante et parallèle à votre activité de pédagogue. En quoi cette pratique est-elle importante pour vous et quelle est son incidence sur votre enseignement ?

C04 La Communauté d’agglomération où vous exercez gère en régie directe le conservatoire et le théâtre, deux équipements qui doivent apprendre à mieux travailler ensemble. Quel pourrait-être, à ce titre, votre rôle au sein de l’équipe pédagogique ?

C03 Vous aspirez à intégrer la Fonction publique territoriale en tant que fonctionnaire. Quelles sont vos motivations et en quoi le fait d’être fonctionnaire changera-t-il la donne par rapport à votre situation actuelle d’agent contractuel ?

A06 On invoque souvent la « baisse de motivation » des élèves pour expliquer le fait que beaucoup d’entre eux se détournent du conservatoire à l’adolescence. Partagez-vous cette analyse et, si oui, que proposez-vous pour endiguer ce phénomène qui semble prendre de l’ampleur aujourd’hui ?

A05 L’instauration des cycles de 3 à 5 ans a fait profondément évoluer les modalités d’évaluation des élèves. Avec le recul du temps, que pensez-vous de cette réforme, notamment pour les cycles 2 et 3 (amateur), et plus particulièrement du maintien d’un examen devant jury à la fin de chaque cycle d’étude ? Qu’indique les schémas d’orientation (danse, musique et théâtre) sur ce sujet. Que disent-ils également en ce qui concerne l’évaluation du 3ème cycle spécialisé ?

B03 Décentralisation et déconcentration correspondent à deux modalités d’action bien distinctes du pouvoir central (l’État). Pouvez-vous expliciter de façon succincte ce qui les différencie et donner un exemple d’un service déconcentré dans le domaine culturel ?

B02 Pouvez-vous indiquer qui est l’ordonnateur des dépenses dans un EPCI et, au passage, préciser ce qu’est un EPCI ?

A04 Vous enseignez l’art dramatique, une spécialité récente dans les conservatoires. Selon vous, que peut apporter cette spécialité aux élèves musiciens ? Donnez quelques exemples à l’appui de votre argumentaire.

C02 La réforme des rythmes scolaires (2014/2015) a entraîné la mise en place des Temps d’activités périscolaires (TAP) dans beaucoup de communes ou regroupements de communes. En tant que maire de l’une d’entre-elles, je constate que le conservatoire ne participe pas à ces activités. Selon vous, est-ce normal ? Développer l’argumentation en fonction de la réponse (Oui/Non).

A03 Les implantations récentes de classes CHAM et CHAD et CHAT s’effectuent le plus souvent dans des quartiers populaires relevant de la Politique de la ville. Selon vous, quelles en sont les raisons ? Pensez-vous que ce choix soit opportun et quelles problématiques se posent aux établissements qui mettent en œuvre ce dispositif qui date de 1974 ?

B01 Pouvez-vous donner quelques exemples de recettes venant abonder le budget d’une communauté de communes ?

C01 Le soutien à la pratique amateur présente sur le territoire d’une collectivité fait-elle partie des missions d’un établissement d’enseignement artistique ? Si oui, quel est ou quel pourrait être votre rôle ou celui de votre conservatoire ? Donnez quelques exemples ?

A02 Le cours individuel d’instrument occupe historiquement une place prédominante dans les différents cursus instrumentaux proposés par les conservatoires, alors même que la pédagogie de groupe (cours donné à un groupe restreint d’élèves) fait son apparition de plus en plus fréquemment. Cependant, d’autres formats pédagogiques voient le jour depuis plusieurs années en dehors des conservatoires et privilégient très largement l’apprentissage par la pratique collective en grand groupe (Orchestres à l’école, projet DEMOS, …). Sans même évoquer d’éventuelles économies financières, qu’en pensez-vous sur le plan pédagogique ?

A01 Vous enseignez depuis plusieurs années [votre instrument/une discipline de la danse ou l’art dramatique]. Pourriez-vous indiquer les principaux objectifs d’acquisition que vous souhaiteriez atteindre pour des élèves de fin de cycle 2 et de fin de cycle 3 amateur ? La question peut être élargie au 3ème cycle spécialisé

 

  1. Bien que reposant également en partie sur le dossier individuel.
  2. Ce terme d’encadrement ne renvoie pas nécessairement  à une dimension hiérarchique.
  3. Ce découpage est issu des notes de cadrage proposées par les CDG.
  4. Pour information, le collège des fonctionnaires territoriaux est le plus souvent (mais pas nécessairement !) représenté par un enseignant de la discipline.
  5. La plupart des réponses se trouvent dans ce guide édité par le CNFPT : http://www.cnfpt.fr/sites/default/files/livretstagiaire2017_version_6_septembre_2017.pdf
  6. Document réalisé à la demande des Cefedem Auvergne/Rhône-Alpes et de Normandie

1 commentaire

Fitelli Jean-Paul

En tant que professeur d’enseignement artistique en arts plastiques, cet article et toutes les questions attenantes m’auraient été d’une grande utilité au moment de la préparation de l’oral; car si l’on sait que les questions peuvent être de différentes natures, aucune formation spécifique (en arts plastiques) ne nous y prépare, ce qui est bien dommage. Cet article permet avec ses questions de bien cerner à quelle sauce vous allez être mangés (une dizaine de personnes constituait le jury lorsque j’ai passé mon oral).

Laisser un commentaire