La Revue de Presse – N°3

Une revue très « culture » pour ce début d’été.

  • Métier : « artiste ». Entre pluriactivité, engagement personnel, contraintes économiques… , la vie d’artiste n’est pas un long fleuve tranquille. Carole Le Rendu, enseignante-chercheuse à l’école nantaise Audencia et auteure d’une récente étude sur l’emploi culturel en Pays de la Loire,  analyse un secteur en pleine mutation. Lire
  • D’artiste à résidence d’artiste, il n’y a qu’un pas que va parcourir Thierry Tuot, président du conseil d’administration de la Villa Médicis, a qui le président de la République vient de confier une mission très précise de « diagnostic complet » des résidences artistiques. Son rapport est attendu pour le 10 septembre ; Sont attendues des préconisations pour une rénovation du système national de sélection et d’orientation des artistes. Lire
  • Le numérique n’est pas sans incidence dans ce secteur où la question de la protection du droit d’auteur constitue un enjeu central ; Dans une tribune, plus de 70 artistes demandent la juste rémunération des œuvres diffusées sur Internet avant le vote, le 5 juillet,  d’une directive européenne sur ce sujet. Lire
  • Directive qui, contre toute attente, a été rejetée par les euros députés, suite à un intense lobbying de la part des géants américains de l’Internet. Lire
  • Politique culturelle : le ministère de la Culture n’est plus ce qu’il était. Son poids dans les dépenses culturelles s’est réduit au fil du temps, et tout un pan du secteur public de la culture peine à s’adapter face à des acteurs privés en pleine mutation. Un article des Échos
  • Une morosité qui se traduit dans le secteur des ressources humaines comme en témoigne cet ouvrage collectif (La Gestion des ressources humaines dans le secteur culturel / Territorial Editions, 2017), qui évoque le mal-être de certains salariés dans les scènes labellisées par le MCC. Lire
  • Mais Françoise Nyssen veut y croire : « La culture peut changer la vie des gens » ; interview pour le journal La Provence. Lire
  • Robert Abirached, directeur du Théâtre et des Spectacles au ministère de la Culture de 1981 à 1988, sort de sa réserve et dresse le bilan de la politique culturelle des dix dernières années durant lesquelles la bureaucratisation de la culture, accompagnée d’une obsession de la rentabilité financière relèvent d’un défaut de projet politique. Lire
  • Entre Plan chorale et plan tous musicien d’orchestre, le plan « Culture près de chez vous » semble diversement appréciés par les professionnels qui ont réagi vivement à l’évocation par le MCC de ces « zones blanches »qui passe complétement sous silence l’important travail conduit sur ces territoires par des artistes et des associations, souvent avec l’appui des élus. Lire
  • Ces « zones blanches » constituent des territoires prioritaires pouvant bénéficier d’actions mises en œuvre par les DRAC en faveur du développement culturel des territoires ruraux, comme en témoigne la réponse faite par le MCC à un parlementaire. Lire
  • La question du public et de son renouvellement est centrale ; La Philharmonie de Paris a dévoilé les conclusions d’une ambitieuse étude portant sur ses publics et sa capacité à les renouveler. L’âge moyen des spectateurs de plus de 15 ans est de 47,9 ans, et 30% des visiteurs ont découvert l’institution pour la première fois. Lire
  • Le « off » d’Avignon rencontre un succès toujours plus grand avec plus de 1 500 spectacles, de quoi  inquiéter les professionnels ! Lire
  • Et puisqu’il est question de festival, Le Collectif des festivals, une association rassemblant les signataires de la Charte des
    festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne, s’est posé la question de l’utilité sociale de huit festivals en Bretagne ; un rapport intéressant.

Laisser un commentaire