Concours PEA 2019 : où l’on reparle de dossier !

26/04/2018
m.à.j le 28/04/2018
Les questions portant sur le dossier – que celui-ci s’intitule dossier individuel ou dossier professionnel – furent particulièrement nombreuses lors de la session 2018 des concours d’accès au grade des assistant territoriaux d’enseignement artistique (ATEA).

Il y a donc fort à parier qu’elles le soient tout autant dans le cadre de la prochaine session qui va s’ouvrir pour l’accès au grade de professeur d’enseignement artistique (PEA)1.

Comme toujours en pareille situation, seule une lecture approfondie des textes réglementaires régissant ces concours pourra permettre d’éviter les confusions ou fausses interprétations, lesquelles découlent souvent du fait que l’on cherche à faire dire aux textes ce qu’ils ne contiennent pas et ne peuvent contenir, au risque sinon, d’obtenir des dossiers très formatés et sans originalité !

Avant toute chose, il convient de bien distinguer la voie externe et la voie interne d’accès à ces concours2.

1/ Concours externe (Musique, Danse et Art dramatique) :

« Le concours externe pour le recrutement des professeurs territoriaux d’enseignement artistique, spécialité Musique, [Danse et Art dramatique] doit permettre au jury d’apprécier les compétences et les qualités du candidat, après examen du certificat d’aptitude dont il est titulaire, ainsi que des titres et pièces dont il juge utile de faire état, portant sur l’une des disciplines énumérées à l’article 7 et choisie par le candidat au moment de son inscription au concours.
L’entretien avec le jury […] doit permettre d’apprécier l’expérience professionnelle des candidats et leurs aptitudes à exercer leur profession dans le cadre des missions dévolues à ce cadre d’emplois.
La durée de cet entretien est fixée à trente minutes »3.

Nulle mention d’un quelconque « dossier » en tant que tel dans le texte réglementaire de ce concours, mais la simple évocation des « titres et pièces » que le candidat juge utile de porter à la connaissance des membres du jury.

Nulle mention non plus d’un nombre de pages déterminé, qu’on se le dise !
Tout est donc possible, ou presque !

A noter qu’il n’y a qu’une seule épreuve d’admission pour ce concours : l’entretien d’une durée de 30 minutes.

Pour autant, il est précisé que le jury doit « apprécier les compétences et les qualités du candidat » après examen du Certificat d’aptitude et des fameux « titres et pièces » évoqués précédemment.

C’est pour cette raison que, lors de la précédente session (2013), les Centres de gestion ont très largement préconisé la constitution d’un « dossier professionnel » en précisant que « le candidat [y] sera invité à décliner son projet pédagogique (structuration de l’enseignement par cycles), le cas échéant à partir du projet d’établissement. Le dossier d’inscription comportait une fiche indicative d’aide à la constitution du dossier qui me parait devoir être prise en compte avec beaucoup de prudence. Il n’est pas certain en effet que le projet pédagogique puisse se résumer à une description convenue de la structuration de l’enseignement par cycles, tel que cela figure dans cette fiche.

Mais rappelons ici à nouveau que rien n’interdit aux candidats de faire preuve d’originalité, tant sur la forme que sur le contenu de ce dossier. Celui-ci doit être le reflet des pratiques pédagogiques et des enjeux actuels de l’enseignement artistique.

2/ Concours interne (Musique et Danse)4 :

Ce concours est composé d’une épreuve d’admissibilité et d’épreuves d’admission.

L’épreuve d’admissibilité consiste en l’ « examen du dossier individuel du candidat, constitué au moment de son inscription. Ce dossier comprend obligatoirement la justification que l’intéressé a suivi la formation spécifique correspondant à l’un des diplômes exigés pour l’accès au concours externe d’assistant spécialisé d’enseignement artistique ou obtenu l’un de ces diplômes, son curriculum vitae et une présentation écrite, de vingt pages dactylographiées au maximum, de son expérience antérieure et de son projet pédagogique (coefficient 2). »

Voilà qui est plus précis, à la fois sur le plan des contenus (expérience antérieure et projet pédagogique) et sur la forme (20 pages dactylographiées au maximum, ce qui signifie qu’il n’y a pas de place pour d’éventuelles annexes !).

Ce dossier individuel constitue l’unique épreuve d’admissibilité ; on imagine donc bien tout le soin qu’il faudra apporter à sa rédaction. L’examen du dossier individuel donne donc lieu à une notation affectée d’un coefficient.

Ce qu’il faut retenir :

Concours Externe :
Aucune indication d’ordre réglementaire sur le « dossier » (tant sur la forme que sur le contenu). Il n’est fait référence qu’aux « titres et pièces » que le candidat juge utile de faire valoir lors de son inscription.
==> Mais une forte préconisation de la part des Cdg (en 2013) pour l’élaboration d’un dossier professionnel dont on peut raisonnablement penser que le jury portera son appréciation sur les points suivants : présentation et qualité rédactionnelle, parcours de formation, expérience et projet pédagogiques, expérience artistique du candidat.
Bien que ce dossier professionnel ne comporte pas règlementairement de nombre de pages maximum, il faut savoir que le temps imparti au jury pour l’examen des dossiers n’est pas infini. Pour information, lors de la session 2013, il avait été décidé en réunion nationale des Cdg de ne pas écouter les éventuels supports audios et vidéos.
Ce dossier professionnel n’est pas noté. Le jury formule une évaluation globale sur les aptitudes du candidat, appréciées tant pendant l’exposé du candidat, qui doit être en cohérence avec le dossier, que pendant l’entretien faisant suite à l’exposé.

Concours Interne :
Le dossier individuel comprend notamment une présentation écrite, de vingt pages dactylographiées au maximum, de son expérience antérieure et de son projet pédagogique. Ce dossier est noté par les membre du jurys.
==> 20 pages max : il n’y a donc pas de possibilité d’annexes ou de supports audio-vidéo.
==> Enfin, le dossier d’inscription (Externe et Interne) pourra être complété jusqu’à la date de début des épreuves, à savoir le 1 février 2019.
==> Attention : pas de dossier individuel pour la spécialité Art dramatique.

Voilà pour l’essentiel et comme on dit dans le langage courant, « Il n’y a plus qu’à…! »
Alors, bon courage !

NB : Le billet du 3/12/2018 rédigé pour les concours ATEA semble rester d’une parfaite actualité.
Quant au contenu, les fameux « textes cadres » sont très largement accessibles et ce blog contient quelques informations pouvant être utiles.


Cet article est mis à disposition selon les termes de la licence http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/deed.fr (Attribution / Pas d’utilisation commerciale / Partage dans les mêmes conditions)

  1. Retrait des dossiers du 11/09 au 17/10 2018 – Date limite d’envoi des dossiers : 25/10/2018 –  Début des épreuves : 1 février 2019.
  2. Une FAQ dédié à ce concours sera bientôt mise en ligne sur ce blog ; y seront notamment détaillées les modalités d’accès à ces deux voies.
  3. Décret n°92-894 du 2 septembre 1992 fixant les conditions d’accès et les modalités d’organisation des concours pour le recrutement des professeurs territoriaux d’enseignement artistique, article 8.
  4. Les épreuves d’admissibilité diffèrent très sensiblement pour la spécialité Art dramatique puisqu’il n’y a pas d’épreuve d’examen du dossier individuel mais deux mises en situations pédagogiques : Décret n°92-894 du 2 septembre 1992 fixant les conditions d’accès et les modalités d’organisation des concours pour le recrutement des professeurs territoriaux d’enseignement artistique, article 11.

Laisser un commentaire